Nouvelles

Critique de YO dans The Guardian Music

Le troisième album studio du pianiste cubain de 36 ans est la confirmation que celui-ci est un des esprits les plus talentueux et aventuriers de sa génération. Il y a toujours cette approche lyrique rappelant Herbie Hancock et Abdullah Ibrahim, mais YO explore également les connections Cuba – Afrique avec des invités tels que le joueur de kora Sekou Kouyaté , le percussionniste Baba Sissoko et la chanteuse malienne Fatou Diawara. D’élégantes mélodies comme « Bibisa » et « JMF » évoluent vers d’intenses joutes instrumentales, alors que Fonseca touche au funk et à l’électronique ((« 80′s »), et lie les compositions avec de la poésie (un surexité Mike Ladd sur « Mi Negra Ave Maria« ). Tour à tour joueur et passionné, Yo est doté d’assurance et d’expériences en quantités égales.

lire la suite

Partager
  • facebook
  • twitter
  • mySpace

Laisser un commentaire

Nom *

E-mail (ne sera pas publié) *

Website

Commenter

Répondez à la question
6 + = neuf

Pas de commentaire – Vous pouvez être le premier à commenter!


Voir les mentions légales

Suivez-moi aussi...